Équilibre de l’eau et volet piscine : une association à surveiller

Vous avez installé un rideau roulant pour sécuriser votre bassin. Vous voulez le conserver longtemps et éviter sa corrosion. Pour cela, deux opérations sont indispensables. La première est un entretien deux fois par an couplé à une maintenance régulière. La seconde consiste à garder une eau de qualité.

 

TAC, TH et pH

Des réactions chimiques se produisent dans votre piscine. Elles peuvent entraîner des dégradations de votre volet, surtout s’il est immergé. Cela concerne aussi bien les axes, glissières, etc. que les lames. Un vieillissement prématuré intervient engendrant pannes et dysfonctionnements.

Les causes de cette corrosion sont variées. Le potentiel Hydrogène n’est pas stable. Vous utilisez un électrolyseur à sel. Des courants vagabonds existent. Vous avez mis trop de chlore. La température dans le bassin est trop élevée.

Pour résoudre ce problème éventuel, la solution tient dans une eau équilibrée. Plus exactement, cela concerne l’alcalinité, la dureté et le pH de celle-ci. Ces trois paramètres doivent être compatibles et suivre la balance de Taylor.

La corrélation entre ces divers éléments impose des limites précises. Les chiffres ci-après correspondent à de bonnes proportions pour les piscines. Ils sont valables pour une eau à 24 °C.

Le potentiel Hydrogène indique la concentration des ions H+. Il doit être compris entre 7,2 et 7,6. En dessous, le milieu est trop acide. Au-delà, il est trop basique.

Le Titre Alcalimétrique Complet mesure le taux de carbonates, d’hydroxydes et de bicarbonates. Il s’exprime en degré français (°f). Il doit se situer entre 10 et 15 °f.

Le Titre Hydrotimétrique correspond à la dureté de l’eau. La teneur en calcium et magnésium détermine sa valeur. Son unité est la même que pour le TAC. Il ira de 20 à 30 °f.

Vous devez tracer une ligne entre ces trois variables relevées dans votre cas. Idéalement, la droite obtenue doit se trouver dans la zone d’équilibre.

 

Autres avantages d’une eau équilibrée

Comme nous venons de le voir, le premier atout est la préservation du volet. Cela protège aussi les autres matériels comme le système de filtration ou le revêtement.

La désinfection est plus efficace et nécessite moins de chlore ou de brome. L’utilisation des floculants est optimisée. La prolifération des algues est limitée, évitant les tâches sur les lames du tablier.

Le confort de la baignade est accru. Les yeux, les muqueuses et la peau sont moins irrités.

Les ions magnésium et calcium ne précipitent pas. Les parois et le rideau ne sont, par conséquent, pas entartrés.

 

Maintenir un bon équilibre de l’eau de la piscine

La première des étapes consiste à mesurer périodiquement les différents paramètres. Vous pouvez le faire manuellement, mais des appareils automatiques sont plus précis.

L’installation d’un régulateur de potentiel Hydrogène améliore le confort d’utilisation. Il se charge de surveiller la qualité de l’eau pour vous. Il ajoute les composés chimiques adéquats en fonction de la valeur relevée.

Ensuite, quelques précautions d’usage vous aideront à assurer la stabilité des variables.

La température de baignade doit être inférieure à 28 °C. Le pH doit rester dans sa zone de prédilection. Il doit y avoir suffisamment de gaz carbonique dissous dans l’eau.

Vous ne devez pas surdoser les produits de désinfection. Le taux de chlore sera entre 0,5 et 1,2 ppm. Celui de brome oscillera entre 1,5 et 2,5 ppm. Une utilisation excessive répétée abîmera les lames en PVC.

L’installation d’un électrolyseur à sel implique des actions supplémentaires. Ce système est plus corrosif pour les volets, surtout pour ceux immergés dans les piscines. Vous devez donc diminuer la formation de chlore quand la couverture est fermée. Vous devez ouvrir celle-ci 1 h par jour minimum pour aérer.

Un entretien régulier des équipements (filtration, rideau, parois…) évitera l’accumulation d’éléments perturbateurs. De même, un nettoyage des feuilles et autres débris flottants est indispensable. Ces derniers modifient l’alcalinité de l’eau et favorisent le développement d’algues.

Le gaz carbonique dissous doit être en quantité suffisante. Si sa présence baisse, la basicité va augmenter. Le calcaire fera, alors, son apparition.

D’autre part, l’élévation de l’acidité libérera du CO2 corrosif pour le volet.